Ecoforestier
Restauration écologique
Plan de restauration
Technicien de terrain
Biomonitoring
Coûts de la restauration écologique
Parraine un arbre
 
Concepts de base

Il s’agit d’actions tendant à récupérer la composition, la structure et la fonction de l’écosystème naturel sur des terres subissant actuellement l’intervention plus ou moins importante de l’homme.

Nous travaillons depuis les espaces totalement dégradés (pâtures pour le bétail, zones agricoles improductives, zones érodées, etc.) aux écosystèmes à différents stades de récupération, comme par exemple des bois ou forêts en début de récupération, ou encore des bois secondaires ayant largement entamé le processus de récupération naturel (« abandonnés » depuis 15-20 ans).

Il existe beaucoup de concepts de restauration, de récupération ou de réhabilitation écologique. Certains considèrent que restaurer consiste en agir pour que l’écosystème dégradé retrouve sa structure, sa composition et sa fonction initiales, c’est-à-dire celles d’avant la perturbation.

Pour d’autres, la restauration consiste à renforcer et à soutenir le processus d’auto-récupération des écosystèmes (la succession naturelle), afin d’établir une population de faune et de flore adaptée aux nouvelles conditions écologiques du site.

Efficacité des actions de restauration appliquées au site : en 2009, les fougères invasives ont été complètement éliminées. Plusieurs techniques ont été appliquées et en 2010-2011 on peut constater une bonne avancée avec des espèces de croissance rapide. En 2012, la croissance des arbres est telle qu’elle couvre la vue.

La différence entre ces approches réside dans la possibilité ou non de copier la structure, la composition et les fonctions originales. Il est rare de connaître les conditions originales antérieures au dérèglement. Rechercher une structure de référence revient à considérer l’écosystème comme une entité statique. Nous pensons que les écosystèmes sont uniques, de sorte que la structure, la fonction et la composition d’un site restauré ne seront pas identiques, ni parfois même ressemblantes à celles du site de « référence ». Nous envisageons la restauration comme l’adaptation de la faune et de la flore aux nouvelles conditions climatiques postérieures à la perturbation. Nous orientons nos actions dans le but de faciliter les étapes du processus de régénération.

Grâce au soutien du Dr. Ademir Reis, de la Dr. Deysi Tres et de leurs collaborateurs (www.biodiversita.com.br) ainsi que de l’Université fédérale de Santa Catarina au Brésil (www.lras.ufsc.br, laboratório de restauração Ambiental sistêmica) nous appliquons et adaptons des techniques de récupération de forêts appelées nucléation.

 

Efficacité

À l’heure actuelle, la perte des forêts suscite une inquiétude au sein de la société, inquiétude qui entraîne des investissements importants dans la reforestation, la restauration, la réhabilitation, etc. Cependant, le suivi des résultats et de l’efficacité des programmes est insuffisant au niveau écologique. On comptabilise les arbres plantés, mais pas la diversité des espèces, les groupes fonctionnels, les interactions, la recolonisation par des espèces natives, le taux de survivance, etc.

Il devient urgent d’attribuer des indicateurs d’impact écologique aux investissements. La reforestation par l’introduction d’arbres n’est pas toujours nécessaire à la restauration écologique. Parfois, les arbustes ou les herbes peuvent contribuer à recréer les conditions initiales de température et d’humidité pour que d’autres espèces (plus tardives) puissent se développer.

 

© DR AC Pronatura Veracruz. Ignacio Zaragoza nº 73, centre-ville, entre Téhéran et Allende, Coatepec, Veracruz, Mexique CP 91500.
Tels. (228) 186-55-48 y 186-56-51