Ecoforestier
Mangroves
Parraine un arbre
 
Les Mangroves

Les mangroves sont des forêts inondables qui poussent uniquement sous les tropiques, plus précisément dans des zones littorales où convergent les eaux salées, de la mer, et douces, des fleuves. Ce sont des forêts se distribuent sur le bord des lagons, estuaires, fleuves, deltas et marais. Ces écosystèmes se distinguent par leur capacité à s’adapter à la salinité. Plus...

L’élevage est une des principales causes de la destruction des mangroves.

Actuellement, les mangroves sont des écosystèmes très menacés.

Par an, on compte plus de 8 400 ha de mangroves détruits au Mexique. Ce chiffre nous montre combient on sous-estime les services environnementaux de cette forêt et une protection peu efficace.

Les causes principales de la destruction des mangroves à l’échelle nationale sont l’expansion des infrastructures touristique, portuaire et industrielle.

Dans l’état de Veracruz, les menaces les plus immédiates sont l’élevage, l’infrastructure portuaire, la construction de routes, la prospection et l’exploitation d’hydrocarbures, les incendies et l’élagage illégal.

Élagage illégal dans les mangroves.

Il semble que les actions de protection légale et les mesures de conservation et de restauration n’ont pas été suffisantes pour freiner la destruction des mangroves.

En 2011 à Alvarado (état de Veracruz), nous avons documenté par voie aérienne les incendies qui ont brulés des centaines d’hectares de mangrove. Ces incendies ont eu lieu à cause des pratiques des éleveurs qui desséchent la mangrove pour en faire des pâturages. Les canaux hydriques qui alimentaient les régions touchées avaient été bouchés, interrompant les flux et reflux d’eau vers ces forêts.

Des milliers d’hectares de mangroves ont été dévastées par les incendies de 2011.
Un palétuvier brulant pendant les incendies de 2011.

Dans l’estuaire d’Alvarado (bas-bassin du fleuve Papaloapan), les activités les plus nuisibles sont l’extension des cultures de cannes à sucre et l’élevage
(voir carte « Localisation de la zone de travail »).

Entre 1976 et 2000, les données de l’Institut national de statistique et de géographie (INEGI) montrent une destruction importante des mangrove et autres zones humides. Durant ces 24 ans, il y eu plus de 4 000 ha détruites, soit une moyenne de 250 ha/an.
(voir carte « Changement d’utilisation du sol »).

Depuis 1998, nous travaillons dans les mangroves via:

- Le développement de techniques efficaces de restauration écologique des mangroves.

- L’élaboration d‘information géographique et écologiques utiles pour la restauration.

- La reproduction de palétuviers pour la reforestation (dans notre « Unité de Gestion Environnementale UMA MX-VIV-CO-296-VER/11»).

- La création de supports audiovisuels de vulgarisation pour sensibiliser sur l’importance des zones humides et promouvoir la participation citoyenne.

- La diffusion de l’information sur l’origine botanique du miel de mangroves.

Vous pouvez nous soutenir en parrainant un palétuvier..

L’estuaire d’Alvarado (aussi appelé zones humides du fleuve Papaloapan) se trouve dans le centre-sud de l’Etat de Veracruz et recouvre une surface de 315 494 ha. Ses sources d’alimentation en eaux sont les régions montagneuses d’Oaxaca, de Puebla et de Veracruz (voir la carte de localisation géographique).

La zone est constituée d’une grande diversité d’écosystèmes: 29 391 ha de lagons, 19 826 ha de roselières (calathéa et joncs des chaisiers) et 17 858 ha de mangroves.

Ensemble, ces écosystèmes constituent l’habitat de nombreuses espèces, parmi lesquelles des oiseaux migrateurs et résidents ainsi que beaucoup de poissons et crustacés d’importance commerciale.


 

© DR AC Pronatura Veracruz. Ignacio Zaragoza nº 73, centre-ville, entre Téhéran et Allende, Coatepec, Veracruz, Mexique CP 91500.
Tels. (228) 186-55-48 y 186-56-51